•  

    Dans le diocèse de Vannes, l’année 2017 sera marquée par le 250ème anniversaire de la naissance de Gabriel Deshayes. En quelques mots, qui était cet homme et pourquoi fêter cet évènement ?

     

     

     

    Gabriel Deshayes naît à Beignon en 1867. Chez lui, s’éveille rapidement une vocation sacerdotale, mais dans la tourmente révolutionnaire, il sera ordonné à Jersey en 1792. Il revient dans son pays natal et la région où il exercera clandestinement pendant 10 ans ; après quoi, il devient curé d’Auray. Gabriel Deshayes est attentif aux autres.  Sa vie est marquée par une préoccupation et une sollicitude concrète envers les plus démunis : il voit la misère de son temps et trouve les moyens d’y remédier. Homme entreprenant à la fibre sociale, il lance des chantiers pour les chercheurs d’emploi, développe un bureau de charité, améliore le sort des prisonniers. A la Chartreuse d’Auray, il ouvre une école pour les sourds-muets.

     

    En tout ce qu’il entreprend, il fait confiance en la Providence.

     

    Son souci d’éducation le pousse à ouvrir de nombreuses écoles pour instruire et catéchiser les enfants pauvres dans les campagnes - il ouvre notamment une première école à Beignon dans son village natal avec l’appui de Michelle Guillaume, sa cousine –

     

    Il fonde et assure la responsabilité de plusieurs congrégations : co-fondateur de la congrégation des Frères de l’Instruction chrétienne, dit de Ploërmel, fondateur des sœurs de l’Instruction chrétienne de St-Gildas. En Vendée, il fut supérieur des Filles de la Sagesse et des Montfortains.

     

    Gabriel Deshayes est une figure inspirante aujourd’hui – en unissant de manière inséparable l’action caritative et l’évangélisation, cette unité est particulièrement belle… Il a eu vraiment le souci des autres et spécialement des plus fragiles.” Mgr Centène.

     

    Quelques dates à retenir : 

    dimanche 17 septembre, à Ste Anne d’Auray, à 11h célébration festive avec Mgr Centène et spectacle donné par des jeunes en après-midi.

     

    Dimanche 3 décembre, célébration solennelle à Beignon avec Mgr Centène. Mercredi 6 décembre : jour anniversaire de sa naissance et de son Baptême:  célébration avec les enfants, également avec Mgr Centène.

     

    A voir  - à Beignon, la maison natale, le musée et le pavillon, chez les sœurs.

     

               -à Ploërmel, l’exposition dans le cloître chez les frères.

     


    votre commentaire
  • Il y a toujours un début…

    A la sortie d’une réunion du bureau de l’Ogec, un certain samedi de septembre 2005, nos regards se sont portés sur la plaque placée au dessus de la porte d’entrée de l’école qui commémore le 150ème anniversaire de la mort de Gabriel Deshayes Co-Fondateur de l’école.

    Un rappel historique indique la date de fondation de l’école 1807. Nous sommes en 2005…dans 2 ans l’école aura 200 ans.
    D’un commun accord, les 3 membres du Bureau de l’OGEC décident de fêter dignement l’événement.

    Le projet croît et s’affine au fil du temps, l’équipe s’agrandit. Les idées et les capacités des uns et des autres s’unissent, ainsi naît le Bicentenaire de l’école Sainte-Marie.

    Nos objectifs

    Le seul but est de pérenniser notre école. Les bénéfices de cet événement seront intégralement reversés à l’école pour la rénovation et l’agrandissement des locaux.

    Rendre hommage aux fondateurs de notre école, ainsi qu’à tout ceux qui, d’année en année se sont transmis le flambeau pour que nous soyons toujours là en 2007, 200 ans plus tard.

    Nous souhaitons célébrer les valeurs de notre école dans un grand moment de partage, de joie et de retrouvailles.


    votre commentaire
  • 200 ans nous ont rassemblé !
    200 ans ont construit  notre Ecole !
    200 ans ont accompagné nos enfants qui ont su transmettre à leur tour des valeurs de respect, d'amour et de tolérance.
              Cette journée du bicentenaire fut un moment solennel de recueillement et de retrouvaille.
              De recueillement, pour avoir une profonde pensée pour les 2 fondateurs de notre Ecole : Sœur Michèle GUILLAUME et Père Gabriel DESHAYES.
    Puis tous, celles et ceux qui ont bâti inlassablement avec passion.......
              De retrouvaille, car ce fut un moment privilégié pour prolonger le lien des générations, d'écouter les anciens parler du passé, de la vie d'antan et de s'appuyer sur de bons conseils indispensables à la construction de notre avenir, de notre Ecole, de nos enfants.........
              Oui, la construction de notre Ecole....... Comme le dit souvent René, Gabriel Deshayes œuvre pour nous de là haut.
              C'est dans un élan exceptionnel d'écoute, de partage, de motivation, qu'un renouveau va projeter l'école dans un avenir serein.
    Cela fait 3 ans que toutes les parties prenantes œuvrent pour l'avenir de nos enfants.
    Nous avons été envahis d'émotion, et par cette belle journée, nous avons voulu vous adresser à vous tous, nos remerciements profondément sincères et chaleureux.

    Le Bureau de l’OGEC,
    l’équipe enseignante,

    les parents d’élèves de l’APEL
    et le comité d’organisation
    remercient chaleureusement

    Monseigneur Centène,
    les Sœurs de l’Instruction Chrétienne,
    le Père Rouxel,

    la municipalité de Beignon,
    la DDEC,

    l’UDOGEC,

    nos anciens,

    tous les bénévoles,

    les familles,
    les associations pour le prêt de matériel,
    les sponsors,

    les invités,

    les visiteurs,

    ceux qui n’ont pu être présents mais qui l’étaient par la pensée

    et tous ceux qui nous ont suivi, encouragés  et portés et qui ont fait de cet événement une journée inoubliable.


    votre commentaire
  • Il était une fois,
    que c’est beau une histoire
    qui commence par « il était une fois ! »
    Une histoire de pays,
    une histoire de famille,
    une histoire d’ici, de chez nous..

    Il était une fois,
    Un gars de Beignon,

    Une fille de Beignon,
    Qui épousèrent le même rêve

    Et ils eurent beaucoup d’enfants !

    Il était une fois,

    Au bout de deux cents ans,

    Ces enfants voulurent se revoir
    Se souvenir de leur histoire,

    Se rappeler l’œuvre de leur père,

    Se recueillir dans le souvenir de leur mère

    Les enfants de leurs enfants…

    Sont entrés dans la reconnaissance

    Dans le souvenir,  tournés vers l ‘avenir

    Ils ont fait la fête,

    car il s’agit toujours de fête

    quand on fait un rêve ensemble

    pour les enfants d’aujourd’hui

    pour les enfants de demain !

    Bravo à tous ceux qui osent des projets

    Ils iront loin sur leur chemin ;

    Quelqu’Un les accompagne,
    avec l’audace de Gabriel Deshayes

    avec la confiance de Michelle Guillaume.

    Merci pour toute l’amitié partagée

    autour de ce bicentenaire.

    Oui, il était bien une FOI !

    Sœur Anne

    Le mot de la congrégation,  juillet 2007, bicentenaire de l'école


    votre commentaire
  • 08 juillet 2007

    LE BICENTENAIRE DE L’ECOLE SAINTE MARIE

         mainmgSamedi 16 juin 2007, après presque 2 années de préparation, a eu lieu le Bicentenaire de l’Ecole Sainte Marie de BEIGNON. Il a rassemblé près de 800 personnes.
                Dès 9 heures, la cour de l’école s’est remplie d’anciens élèves et de sœurs de l’Instruction Chrétienne, venus récupérer leurs badges nominatifs, tickets repas et dépliant de bienvenue. Tout le monde voulait être prêt à partir pour la messe.
                Vers 10 heures, la procession s’organisa au son du biniou et de la bombarde, élèves actuels de l’école Sainte Marie, anciens élèves, actuelles et anciennes enseignantes suivis de 5 Prêtres, 2 Diacres et de Monseigneur CENTENE, Evêque de VANNES.            

         A l’arrivée dans l’église, les invités furent accueilli par un chant de rassemblement très approprié « Seigneur, nous arrivons des quatre coins de l’horizon »… de la France entière, du Ghana, d’Angleterre, du Burkina-Faso et du Mexique.
                Le Père ROUXEL accueilli et présenta tous les invités. Sœur Denise CORBINEAU, Supérieure Générale des Sœurs de SAINT GILDAS, rappela le sens  et l’intention de cette journée.
                A l’homélie de la messe, Monseigneur Centène évoqua le souvenir de Gabriel DESHAYES et de Michelle GUILLAUME.
                Puis les enfants construisirent un mur symbolisant leur école et l’hommage aux fondateurs. La célébration se déroula dans le recueillement et la ferveur.
              Le chant des enfants « Viens Jésus dans nos cœurs » entraîna les applaudissements de l’assemblée, à leur plus grande surprise. maingd
                A l’issue de la messe, le Président de l’OGEC Thierry Le Marre remercia l’assemblée et l’invita à se rendre à l’école pour la bénédiction de la première pierre de l’extension de l’école (2 classes, salle de motricité/salle de sieste, salle de propreté et préau).
        
    Cette pierre symbolique provient du village d’origine de Michèle Guillaume, co-fondatrice de l’école.
         La cérémonie fut clôturée par un lâcher de ballons des élèves de l’école.

                Monsieur le Maire André Lamballe inaugura la nouvelle place devant l’école qui porte désormais un nom, celui de Michelle GUILLAUME, co-fondatrice de l’école.

                Dans la matinée des artisans et le stand des mamans de l’APEL se sont installés sur le parking, mais ils ont du déménager et se serrer un peu dans les expositions pour se mettre à l’abri de la pluie.
                A l’issue d’une matinée déjà bien chargée en émotions, un vin d’honneur fut offert à toutes les personnes présentes.
                Un buffet d’environ 460 personnes fut servi à la salle multifonctions et sous des barnums installées pour l’occasion.
                L’ambiance fut chaleureuse et bon enfant. Le micro circula de table en table, chacun allant de sa chanson, de ses anecdotes. Les invités retracèrent l’histoire de l’école et cherchèrent dans l’assemblée des descendants des familles de Michèle Guillaume et Gabriel Deshayes.
               Quelques danseurs ne purent résister au son du biniou et de la bombarde…

                Le soleil ne fut malheureusement pas présent mais personne ne sembla s’en apercevoir tant tout le monde était heureux de se retrouver. Les anciens camarades de classe, leurs enseignantes et les sœurs de Saint Gildas ont eu la joie de se retrouver tout au long de la journée.
                
    Ils échangèrent de vieux souvenirs de jeunesse rappelés par les anciennes photos de classes exposées dans la médiathèque et la salle de classe du début du siècle reconstituée. Une frise présenta le nom de toutes les personnes, religieuses ou non, qui ont œuvré à l’école depuis Michelle GUILLAUME en 1807.

              Une photo de groupe immortalisa les retrouvailles.

              Les enfants de l’école Sainte Marie ont préparé tout au long de l’année une exposition sur les fondateurs de l’école. Ils ont travaillé sur le portrait de Gabriel Deshayes et Michèle Guillaume ainsi que sur l’école et l’emblème de l’école , le clocheton.
              Cette exposition fut installée à la salle Gabriel Deshayes en même temps que le diaporama préparé par les Sœurs de Saint Gildas et le musée Gabriel Deshayes à coté de sa maison natale.

              Une exposition sur l’école et le matériel d’autrefois fut préparée par les enseignantes et les élèves. Elle fut installée dans la classe des ce2,cm1, cm2.
                En début d’après midi furent installés des jeux traditionnels bretons et des jeux d’antan. Les enfants ont pu s’amuser sur le traditionnel château gonflable et à la pêche à la ligne.
              Le spectacle sur le thème d’autrefois (chanson d’Edith Piaf, la java bleue, l’amant de Saint Jean) préparé par les enseignantes fut interprété par les enfants  et rencontra un vif succès.

                Pour clôturer l’après-midi, eu lieu le tirage de la tombola.
                La journée se termina dans la joie par un buffet campagnard (environ 280 personnes) et une soirée dansante.

                Un film souvenir (en format DVD ou cassette vidéo VHS) de cette mémorable journée a été réalisé par Sylvain Bresson.
                La journée s’est admirablement bien passée, tout le monde était heureux comme ont pu le constater les organisateurs sur le livre d’or qui était à la disposition des invités.

                Un invité nous a même donné rendez vous pour le tricentenaire !

    Le bicentenaire: 1807-2007


    votre commentaire